Lettre du 3 octobre 2018